30/01/2008

TRAVERSEE DU LAC : DES QUESTIONS POUR AVANCER

 

Ainsi donc une majorité réaliste du Grand Conseil, dont fait partie l’UDC, s’est prononcée en faveur d’une traversée non plus urbaine de la rade, mais du lac à la hauteur du Vengeron.


Mon collègue Eric Leyvraz a notamment souligné la perte d’attractivité de notre ville du fait des problèmes de transport. Un crédit de 3,5 millions de francs a été approuvé pour en étudier le tracé.

Après ma motion (07.3786) portant sur le programme d’élimination des goulets d’étranglements les plus critiques, dont celui entre Genève et Lausanne, j’ai déposé une interpellation (07.3820) au Conseil national priant le Conseil fédéral de nous dire si la grande traversée de la rade prévue, est considérée comme un nouveau tronçon autoroutier ?

Cela signifierait alors qu’elle ne peut pas être financée par la Confédération avant 2028, date de l’échéance du fonds d’infrastructure ?

C’est à savoir absolument, car cela reporterait alors la mise en service de la traversée à 2035 au plus tôt… !

J’ai également prié l’exécutif fédéral de nous préciser les étapes à prévoir pour l’étude et la planification de ces travaux.

Des réponses claires devraient permettre de préciser la situation tant du point de vue de la couverture financière que de l’échéancier pour cette étape essentielle de l’avenir de Genève.

                                                                                      André Reymond

14:58 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (5)

29/01/2008

CFF : De la transparence svp !

                  

On connaît les gros problèmes des pendulaires utilisant la ligne CFF Lausanne-Genève. Des solutions doivent leur être données très rapidement.

Toutefois, pour agir efficacement et sur le long terme, des informations sont absolument nécessaires, et les comptes de résultats des lignes de voyageurs inter-villes des grandes lignes sont en ce domaine de première importance. Or en avril 2007 un groupe d’experts d’une étude appelée « Grundladendaten Landverkehr » a formellement identifié un manque d’accès aux données relatives au trafic ferroviaire. Malgré cela, ces données n’étaient en décembre dernier toujours pas disponibles.

Rappelons que les CFF sont propriété à 100 % de la Confédération, qui finance l’intégralité du réseau. Le trafic voyageurs inter-villes relève donc toujours du monopole.
A ce sujet, le Conseil fédéral a transmis récemment au Parlement un message concernant la vue d’ensemble de la réalisation et du financement des projets d’infrastructures des transports publics. Il s’agit de fixer les investissements ferroviaires jusqu’en  2035.
Mais pour agir efficacement, il faut être informé. 

J’ai donc déposé le mois dernier au Conseil national une motion (No. 07.3787) demandant que le Conseil fédéral établisse d’urgence une vue d’ensemble des comptes de résultat des lignes voyageurs inter-villes des CFF. C’est un élément indispensable pour une connaissance permettant une résolution des problèmes.

Quand à la ligne Genève – Lausanne, dont nous savons qu’elle est bénéficiaire, il faut absolument que ses bénéfices soient affectés à la mise en chantier très rapidement de la troisième voie. C’est ce qu’attendent légitimement de nombreux voyageurs qui en ont assez de voyager dans ces conditions difficiles.
 

                                                                                        André Reymond

16:04 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0)