30/04/2010

Notre pays, notre armée !

Notre pays, notre armée.doc

09:16 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bien dit!

Je m'autorise à copier le texte pour plus de lisibilité ^^

"Notre pays, notre armée !

Il y a cinquante ans disparaissait Henry Guisan, l’inflexible général de notre armée de milice.
Le monde d’aujourd’hui a changé, mais il n’est pas plus sûr pour autant.
Le rapport de politique de sécurité, présenté par le Conseil fédéral, ne va pas dans la bonne direction.
D’une manière exagérée, il met l’accent sur la coopération internationale et les engagements pour notre armée qui en découlent.
Par delà le coût financier exorbitant de cette collaboration militaire, ce rapport préconise des accords qui vont à l’encontre de notre neutralité et de notre indépendance.
Irait-on subordonner notre défense à des instances supranationales pour finir par nous impliquer dans des conflits qui ne nous concernent pas ?
Qu’adviendrait-il si des officiers suisses, dans le cadre d’un partenariat avec l’Otan, se retrouvaient à Tbilissi ou à Kaboul ? Ce serait la fin d’une Suisse que tout le monde respecte, sauf bien sûr à Tripoli.
Dans cette douloureuse affaire, nous avons vu les limites de la solidarité de nos voisins européens et l’inutilité de la coopération militaire internationale.
Le désolant conflit russo-géorgien a lui aussi montré à quel point le soutien de l’OTAN ou de l’OSCE n’était qu’un chiffon sans valeur.
Alors concentrons notre budget et nos énergies pour la seule défense de notre territoire national.
Donnons à la Suisse une armée performante et motivée. Qu’elle soit souple et mobile, instruite de chaque menace et capable d’y répondre.
Donnons-lui les moyens techniques et humains qu’elle nécessite et les moyens financiers que cela exige.
Il nous faut une armée qui soit au meilleur de sa forme physique et matérielle.
Il nous faut une troupe qui connaisse son territoire pour mieux savoir le défendre.
Des hommes motivés par le sentiment national, capables d’exploiter le moindre relief et de se déplacer rapidement. La connaissance du terrain est un fondement tactique essentiel. L’adaptation des matériels l’est aussi.
Notre armée doit être préservée des campagnes antimilitaristes que les partis de gauche et le GSSA provoquent sans arrêt.
Notre défense nationale doit être recentrée sur l’essentiel : la sécurité et l’intégrité de notre territoire.
Mais cela implique aussi un renforcement de l’action des forces de police, de gendarmerie et des gardes-frontières, avec une augmentation sensible des moyens qui leur sont affectés.
Il faut enfin que chaque citoyen comprenne les enjeux de la défense et se sente directement concerné.
Ne laissons personne se mêler de notre défense, sinon c’en sera fini de notre indépendance !

André Reymond

Écrit par : Mireille Luiset | 02/05/2010

Les commentaires sont fermés.