23/04/2012

Centrales à gaz

Centrales à gaz, ne cédons pas à la panique !

Pendant des années, on a décrit le CO2 comme le mal absolu.

Responsable du changement climatique, le Dioxyde de carbone était la source de tous les maux.

Pour nous contraindre à en émettre le moins possible, on nous a accablé de taxes et d'impôts supplémentaires (taxe CO2, centime climatique, etc...)

Mais voici qu'à l'aune de l'accident de Fukushima, le gouvernement veut arrêter les centrales nucléaires qui n'en émettent pas le moindre milligramme !

Pris de panique, il compte les remplacer par de bien polluantes centrales à gaz... Qui envoient des dizaines de tonnes de CO2 dans l'atmosphère.

Voici peu de temps encore, ce type de centrales était jugé trop polluant au regard des engagements de Kyoto et des objectifs du sommet de Rio.

Nos magistrats fédéraux l'ont-il déjà oublié ? Mais cette décision, prise à la hâte, est encore plus irresponsable qu'il n'y paraît. Combien cette nouvelle stratégie énergétique va-t-elle nous coûter ?

Comptons, d'abord, le coût faramineux du démantèlement des réacteurs nucléaires ! Ajoutons-y celui de la constrction des centrales à gaz ! Et ne comptons pas outre mesure sur la mise en service de nouvelles unités hydrauliques qui ne pourraient intervenir que dans un délai minimum de trente ans. Qui va payer tout cela ? Nous, bien sûr !

Le gouvernement nous prépare déjà à de nouvelles taxes et à une hausse impressionnante de nos factures d'électricité !!! Et n'oublions pas la dépendance que nous allons subir vis-à-vis des pays producteurs de gaz naturel, Russie et Algérie en tête !

Sommes-nous prêts à affronter les mêmes risques d'embargo gazier qu'affrontent la Géorgie et l'Ukraine ?

Enfin, il reste cette utopie des énergies renouvelables. La production d'énergie solaire ne sera jamais suffisante pour remplacer celles de nos centrales atomiques. Quant à la ressource éolienne, elle a été balayée d'un revers de main par nos magistrats, soucieux de la protection des paysages naturels ! Quand nous serons dans l'obscurité et le froid, on se souviendra que la panique est très mauvaise conseillère !

André Reymond

00:03 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.