04/03/2013

Bientôt une caisse unique ?

 

Bientôt une caisse unique ?

 

 

 

Le Conseil des anciens (C.d.A.), dans ses prochaines séances, va étudier si le contre-projet du Conseil fédéral à la caisse unique, déposé et mis en consultation en février dernier, est la solution idéale pour résoudre les nombreux problèmes que pose notre service de santé.

 

 

 

On peut penser au contraire que ce contre-projet nous amènera, tôt ou tard, à une caisse maladie étatique.

 

Depuis plusieurs années, l’idée de la création d’une caisse maladie publique refait surface.

 

Cette idée est souvent débattue au parlement, au sein des associations ou même des partis politiques.

 

 

 

A titre personnel, et non pas en tant que président du C.d.A., je pense que le système de protection de santé est bon et de bonne qualité dans notre pays.

 

 

 

Certes des réformes sont nécessaires. La population désire une meilleure transparence.

 

La chasse aux bons risques entre assureurs devrait aussi disparaître.

 

 

 

Mais est-ce que la caisse unique va régler à elle seule l’incessante augmentation des primes de base ?

 

La multiplication souvent superflue des actes médicaux, les prétentions toujours plus nombreuses des assurés, les progrès de la médecine sont des facteurs certainement aussi responsables de l’augmentation constante des cotisations.

 

 

 

Les initiants affirment que la caisse unique serait la bonne solution pour diminuer les coûts administratifs des assureurs car le marketing et la publicité sont des dépenses excessives qui s’ajoutent à nos cotisations mensuelles.

 

Ils reprochent aussi aux assureurs de n’avoir pas assez investi dans les soins préventifs.

 

 

 

Les partis de droite, quant à eux, ne désirent pas une caisse unique.

 

 

 

Au contraire, un renforcement de la concurrence dans l’assurance maladie est bénéfique.

 

Elle offre la possibilité aux assurés de changer de caisse.

 

La population bénéficie d’une bonne couverture de soins.

 

Mais il est vrai que des réformes sont nécessaires.

 

 

 

Nos voisins français ou d’autres pays bénéficiant d’un système étatique d’assurance, dénoncent sans cesse les carences, les abus de pouvoir et le manque de concurrence.

 

 

 

Le Conseil des Etats va se prononcer sur une votation rapide sur la caisse unique sans contre-projet.

 

 

 

Le contre-projet du Conseil fédéral devrait être sous toit début décembre prochain.

 

Ainsi les votations populaires pourraient avoir lieu en 2015.

 

 

 

Prochainement, notre commission sociale va inviter initiants et opposants afin que nos membres puissent avoir une bonne vision sur ce sujet important.

 

 

 

12:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)